Maison de la culture et du patrimoine (manoir Globensky)

235, rue Saint-Eustache

Historique

Construit en 1902.

En 1861, Charles-Auguste-Maximilien Globensky, hommes d’affaires de Saint-Eustache, se fait construire une imposante demeure sur son domaine de 162 arpents, jusqu'alors occupé par le manoir Laviolette et un verger. Les plans de la maison sont dessinés par Henri-Maurice Perrault, l’un des architectes les plus marquants de sa génération. On lui doit entre autres les plans de l’hôtel de ville de Montréal. Le manoir Globensky est alors considéré comme l’une des plus belles maisons de campagne du Canada-Est.

En 1901, un incendie se déclenche dans les cuisines et ravage partiellement le manoir. Les travaux de reconstruction ont lieu l'année suivante et sont dirigés par l'architecte Charles Bernier. En 1930, l'ajout d'un porche à colonnades d'inspiration géorgienne confère une allure américaine à la demeure. Les baies en saillie de la façade appartiennent plutôt à l'architecture victorienne.

Après la mort de Globensky en 1906, le manoir passe entre les mains de plusieurs propriétaires. La Ville de Saint-Eustache en fait finalement l'acquisition en 1961 et y installe son hôtel de ville jusqu'en 1986. Le manoir Globensky devient la Maison de la culture et du patrimoine en 2005 et abrite aujourd'hui diverses expositions.

Le saviez-vous? Au Canada, sous le régime seigneurial, on appelait manoir la résidence du seigneur. Il est donc erroné de qualifier de manoir la maison construite pour Charles-Auguste-Maximilien Globensky en 1861 et 1902. En effet, le régime seigneurial est progressivement aboli à partir de 1854. Globensky, alors propriétaire de la seigneurie de la rivière du Chêne, où se trouvait Saint-Eustache, perd alors officiellement son titre et la plupart de ses privilèges. Les habitants du village continueront cependant de l'appeler seigneur Globensky jusqu'à sa mort et même aujourd'hui, nous continuons d'appeler sa demeure un manoir.

 
EXPOSITIONS
 
Exposition permanente
 
 
La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes
 
 
Intitulée La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes, cette nouvelle exposition marque un virage important dans l’interprétation de la mobilisation et de la résistance patriote de la région. En ce sens, l’exposition intègre un contexte sociopolitique élargi, les troubles de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes s’inscrivant dans un bouillonnement politique propre à notre région.
 
L’exposition couvre désormais les années 1827 à 1837. En fait, l’année 1827 marque un tournant indéniable dans l’histoire politique du comté des Deux-Montagnes (alors nommé York), d’abord, pour la guerre des subsides qui opposent au Bas-Canada les députés patriotes de Louis-Joseph Papineau au gouverneur Dalhousie, mais aussi dans la région en raison des agissements controversés du seigneur, lieutenant-colonel et député de la circonscription.
 
En 1834, la mobilisation réformiste dans Deux-Montagnes atteint un point de non retour. Les élections tenues la même année, sur fond des 92 Résolutions, seront d’une « partisanerie » peu commune. Les divisions se cristallisent entre les deux factions antagonistes, soit patriotes versus loyaux. Plusieurs assemblées populaires seront organisées de part et d’autre. Le compte à rebours a débuté. En 1837, Deux-Montagnes se mobilise particulièrement. Une radicalisation s’opère dès l’été avec l’apparition des charivaris politiques. Le reste fait partie de l’histoire : affrontements, arrestations, décès, répressions et réclamations sont finalement abordés dans le cadre de cette nouvelle exposition.
  
Cette toute nouvelle création muséale utilise un éventail de nouvelles technologies multimédias telles bandes sonores, écran tactile, etc., et présente de nouveaux artéfacts, autant originaux que reproduits.
 
Cette exposition a été rendue possible grâce à la participation financière des partenaires suivants : la Ville de Saint-Eustache, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec ainsi que de la Caisse Desjardins de Saint-Eustache–Deux-Montagnes.
 
 
 
CIRCUITS COMMENTÉS:
 
Circuit historique du Vieux-Saint-Eustache 
 
En compagnie d'un guide-interprète, parcourez à pied les rues du Vieux-Saint-Eustache pour vous familiariser avec le développement du quartier historique, son histoire et ses personnages marquants. Au fil de votre promenade, vous découvrirez le patrimoine bâti du quartier en posant un regard différent sur une architecture pricipalement résidentielle. Ce voyage dans le temps, d'une durée de 90 minutes, débute à l'époque du régime seigneurial et remonte jusqu'à nos jours. (Départ de la Maison de la culture et du patrimoine (Manoir Globensky)).
 
Circuit historique: Sur les traces des patriotes !
 
Ce nouveau circuit pédestre, d'une durée de 90 minutes, vous permet de revivre, pas à pas. le déroulement de la bataille du 14 décembre 1837.  En compagnie d'un guide-interprète, parcourez les rues du Vieux-Saint-Eustache pour vous familiariser avec les principaux personnages ainsi qu'avec les différents lieux associés aux événements de décembre 1837.  Cette visite permet également de mieux comprendre les événements et les causes qui ont mené au troubles de 1837. (Départ de la Maison de la culture et du patrimoine (Manoir Globensky)).
 

Horaire et tarifs

HORAIRE ET GRILLE TARIFAIRE

Coordonnées

Maison de la culture et du patrimoine (Manoir Globensky)
235, rue Saint-Eustache
Saint-Eustache, Québec
J7R 2L8
 
Renseignements et réservations (visites) :
Téléphone: 450 974-5170
Télécopieur: 450 974-2632