Manoir Globensky

235, rue Saint-Eustache

Construit en 1902.

En 1861, Charles-Auguste-Maximilien Globensky, hommes d’affaires de Saint-Eustache, se fait construire une imposante demeure sur son domaine de 162 arpents, jusqu'alors occupé par le manoir Laviolette et un verger. Les plans de la maison sont dessinés par Henri-Maurice Perrault, l’un des architectes les plus marquants de sa génération. On lui doit entre autres les plans de l’hôtel de ville de Montréal. Le manoir Globensky est alors considéré comme l’une des plus belles maisons de campagne du Canada-Est.

En 1901, un incendie se déclenche dans les cuisines et ravage partiellement le manoir. Les travaux de reconstruction ont lieu l'année suivante et sont dirigés par l'architecte Charles Bernier. En 1930, l'ajout d'un porche à colonnades d'inspiration géorgienne confère une allure américaine à la demeure. Les baies en saillie de la façade appartiennent plutôt à l'architecture victorienne.

Après la mort de Globensky en 1906, le manoir passe entre les mains de plusieurs propriétaires. La Ville de Saint-Eustache en fait finalement l'acquisition en 1961 et y installe son hôtel de ville jusqu'en 1986. Le manoir Globensky devient la Maison de la culture et du patrimoine en 2005 et abrite aujourd'hui diverses expositions.

Le saviez-vous? Au Canada, sous le régime seigneurial, on appelait manoir la résidence du seigneur. Il est donc erroné de qualifier de manoir la maison construite pour Charles-Auguste-Maximilien Globensky en 1861 et 1902. En effet, le régime seigneurial est progressivement aboli à partir de 1854. Globensky, alors propriétaire de la seigneurie de la rivière du Chêne, où se trouvait Saint-Eustache, perd alors officiellement son titre et la plupart de ses privilèges. Les habitants du village continueront cependant de l'appeler seigneur Globensky jusqu'à sa mort et même aujourd'hui, nous continuons d'appeler sa demeure un manoir.

 

 
Ce site est géré et opéré par la Corporation du Moulin Légaré